Madame, Monsieur,

Comme je l’ai exprimé en clôture de notre dernière Assemblée générale, il faut renforcer notre  vigilance en matière d’abus sexuel dans le sport en général et dans le nôtre en particulier.

La décennie écoulée a hélas révélé des pratiques où le silence et la passivité avaient plongé des enfants et des familles dans le désarroi. Cela ne doit plus se reproduire, d’autant que la Fédération a mis en place un dispositif auquel chacun peut et doit contribuer.

Et, en la matière, la proximité est la ressource essentielle et la subsidiarité plus prégnante que tout autre sujet avec le lien des DDCS/PP.

J’attire votre attention sur l’impérieuse nécessité que chaque professionnel intervenant dans nos structures déconcentrées ou clubs affiliés soit titulaire de la carte professionnelle conformément aux articles R 212-85 et R 212-86 du Code du sport.

Les mises en cause dans l’article de presse publié récemment pour le tennis était le fait d’intervenant sans diplôme et non déclarés car non diplômés.

Cette déclaration doit être effectuée sur le portail https://eaps.sports.gouv.fr/

A cet égard, je porte à votre connaissance, et à sa demande le courrier que Madame la Ministre des sports adresse à tous les acteurs du sport en France.

Les chiffres qu’ils contient sont de nature à nous inciter à redoubler de vigilance et, le cas échéant, effectuer les signalements demandés.

Je vous rappelle la présence d’Ophélie Soudre tel. : 01.47.43.41.98, déléguée à l’intégrité de la FFT, qui peut le cas échéant vous éclairer sur toutes questions relatives à ce sujet.

Je rappelle aussi le partenariat avec l’association netécoute https://www.netecoute.fr/ Tel 0 800 200 200 pour intervenir sur toutes les formes de harcèlement.

 

Vous en souhaitant bonne réception.

 

Bernard GIUDICELLI

Président